Se dirige-t-on vers la fermeture définitive des stations de ski alpines ?

François Spinelli

Updated on:

quand la neige manque, les villages redonnent vie aux stations de ski abandonnées. découvrez comment les habitants relancent l'activité hivernale dans un cadre montagnard unique.
  • DUPUIS Monographie de Cauvin (édition définitive)
    Présente-t-on encore Raoul Cauvin, scénariste prolifique de séries aussi fameuses que "Les Tuniques Bleues", "Cédric" ou encore "Les Femmes en blanc" ? Pourtant, c'est à la rencontre de l'homme, secret et modeste, que nous convie cet ouvrage. Peu habitué à se dévoiler, Raoul Cauvin accepte pour la première fois de se livrer et de raconter son parcours à Patrick Gaumer alors que, comme Spirou, en 2013, il fête ses septante-cinq ans ! Revendiquant une oeuvre populaire, Raoul Cauvin fait partie de ces rares auteurs capables de passer d'un univers à l'autre tout en gardant le cap d'une écriture reconnaissable entre toutes : distance, humour, loufoquerie et autodérision sont les ingrédients d'un verbe malicieux, toujours généreux, parfois acéré, qu'il manie avec brio. Au fil de cet ouvrage richement illustré, c'est non seulement une vie, une oeuvre, mais aussi une manière de concevoir la bande dessinée qui nous sont contées.
  • Billabong - Ain't She Sweet - Haut de bikini triangle à petites fleurs - Blanc-Multicolore Multicolore XS female
    Maillots de bain et vêtements de plage par Billabong On se retrouve à la piscine ? Motif fleurs Bonnets forme triangle Bretelles réglables Fermeture par crochet
  • Billabong - Ain't She Sweet - Haut de bikini triangle à petites fleurs - Blanc-Multicolore Multicolore S female
    Maillots de bain et vêtements de plage par Billabong On se retrouve à la piscine ? Motif fleurs Bonnets forme triangle Bretelles réglables Fermeture par crochet

Contexte actuel du tourisme alpin

https://twitter.com/bfmbusiness/status/1351805960612958208

Le tourisme alpin est une industrie clé pour de nombreuses régions montagneuses d’Europe, en particulier dans les Alpes françaises. Toutefois, le changement climatique pose de sérieux défis aux activités hivernales, menant certains à se demander si l’on se dirige vers une fermeture définitive des stations de ski alpines. Les récentes baisses de fréquentation à Risoul, combinées à la crise sanitaire du Covid-19, ont souligné la vulnérabilité de cet écosystème économique et social. Mais quelles seraient exactement les conséquences d’une telle fermeture sur le tourisme alpin?

La fermeture des stations de ski, comme celles dans les Alpes du Nord, entraînerait une baisse immédiate et dramatique du tourisme. Les visiteurs affluent habituellement pour profiter de sports d’hiver tels que le ski alpin, le snowboard et d’autres activités de neige. Sans cette attraction principale, les régions alpines s’exposeraient à une perte significative de revenus, un facteur crucial pour leur développement économique. De surcroît, les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et des services connexes souffriraient d’une chute des réservations et de la consommation touristique.

En outre, les stations de ski font souvent office de moteur économique pour leur région, attirant non seulement les amateurs de sports d’hiver mais aussi les emplois saisonniers. Une fermeture étendue pourrait donc avoir des conséquences sociales profondes, augmentant le taux de chômage local et poussant les travailleurs saisonniers à chercher du travail dans des secteurs déjà saturés. Des grèves issues de la réforme des retraites pourraient se manifester, agitant encore davantage le tissu social des régions affectées.

La résilience des stations de ski se traduit aussi par leur capacité à s’adapter face au manque de neige. Des stratégies telles que la fabrication de neige artificielle ou la diversification des activités proposées sont mises en place. Cependant, ces mesures requièrent d’importants investissements et ne garantissent pas la viabilité à long terme dans un contexte de changement climatique accéléré.

La situation de la liaison entre les stations de ski de Vars et Risoul, par exemple, révèle l’importance de l’interconnectivité et de la coopération dans le secteur. Une fermeture éventuelle nuirait à cette dynamique collaborative et pourrait compromettre des projets d’aménagement essentiels pour l’avenir du tourisme dans les hautes montagnes.

Face à cette potentielle crise, les acteurs du tourisme alpin se doivent d’imaginer de nouvelles manières d’attirer les touristes hors saison hivernale. En étendant leur offre à des expériences estivales, telles que la randonnée, le cyclisme ou encore le tourisme culturel, ils pourraient compenser partiellement les pertes dues à la fermeture des pistes de ski.

En conclusion, une fermeture potentielle des stations de ski alpines entraînerait des changements profonds dans le tourisme alpin. Elle requiert une réflexion stratégique poussée et une réinvention du modèle touristique montagnard. De la survie économique à l’équilibre écologique et social, les enjeux sont majeurs et méritent dès maintenant toute notre attention pour éviter un scénario où la beauté des Alpes ne rimerait plus avec vitalité économique.

François Spinelli

A lire aussi :

Comment en 2023 se lancer dans la location de voiture

Comment en 2023 se lancer dans la location de véhicules luxueux ?

Que faire à Rennes le dimanche ?

Les symptômes de l’endométriose : comment les reconnaître ?

Michele Tecchia, professionnel du growth hacking