Loading

Consommer local à Paris, c’est possible

Bien souvent, lorsque l’on parle de consommation locale, on pense à l’agriculture, aux champs environnants, aux petits paysans du coin à qui l’on achète directement ses salades fraîchement récoltées. Et forcément, difficile d’associer les mots “consommer local” avec une grande ville comme Paris dans laquelle le béton est roi.

Pourtant, cette tendance de fond qui s’installe dans nos vies quotidiennes n’est pas propre aux zones rurales ou aux villes proches de zones agricoles. Il existe aujourd’hui de nombreuses initiatives qui permettent d’adopter une consommation plus responsable dans la capitale et pas que dans le domaine de l’alimentation.

Plus qu’une tendance, une nécessité

Aujourd’hui, tout le monde (ou presque) s’accorde à dire qu’adopter des modes de consommation plus respectueux de notre environnement est absolument nécessaire. Des experts internationaux sur le climat aux politiques en passant par le consommateur de base, tous concèdent qu’il est temps de prendre des mesures pour limiter l’impact de l’homme.

Découvrir le rapport du GIEC sur les impacts du réchauffement climatique

Mais alors mieux consommer, c’est quoi? Il s’agit avant tout d’un état d’esprit qui consiste à devenir acteur de sa consommation. Devenir consom’acteurs comme il est possible de le lire parfois. Cela signifie notamment de prendre un peu plus de temps que d’habitude en amont d’un achat pour se renseigner sur le produit que l’on souhaite. Difficile à faire au début lorsque la société de consommation nous a habitués depuis des décennies à ne succomber qu’à la tentation et à suivre des modes.

D’autre part, il est parfois compliqué d’obtenir des informations précises sur un produit si le producteur ne les met pas clairement en avant. C’est particulièrement vrai dans le monde de l’industrie qui peut avoir tendance à “cacher” des données même si la législation va dans le sens du consommateur et impose la transparence.

Comment consommer local ?

Une fois la démarche et la mentalité adoptées, les points à gérer pour s’assurer d’une consommation locale et responsable sont :

  • Privilégier les circuits courts
  • S’assurer de la provenance des ingrédients ou éléments d’un produit
  • Interroger le producteur
  • En cas de doute, s’abstenir

Le dernier point peut paraître frustrant au départ. Pourtant, un producteur ou un artisan qui respecte les règles sera enclin à parler de son produit en toute transparence. C’est d’ailleurs aujourd’hui clairement un argument commercial et certains l’ont bien compris.

Et à Paris alors ?

A Paris, il est possible de consommer local dans le domaine de l’alimentaire, avec de belles initiatives comme des fermes urbaines ou des ruches installées sur les toits de la ville pour produire un miel de qualité (les pesticides sont interdits dans la ville et les abeilles s’en réjouissent). Il existe aussi de nombreux marchés bio ou des AMAP qui permettent de recevoir chaque semaine des produits locaux et de saison.

Consommer local à Paris est également possible dans d’autres domaines comme la décoration, la papeterie, la mode, etc… Il existe en effet un vivier incroyable d’artisans créateurs parisiens qui produisent des objets à la main avec pour certains l’idée de valoriser des objets en fin de vie en les retravaillant et en leur donnant une seconde vie.

La mairie de Paris, consciente de ce vivier de talents locaux, a décidé de les mettre en avant en créant en 2017 le label “Fabriqué à Paris”. Ce label récompense chaque année environ 300 créateurs locaux qui ont su démontrer la qualité de leur travail et que la création de valeur s’est bien faite majoritairement à Paris. Pour les consommateurs, c’est un gage de qualité qui rassure.

Certaines créations d’artisans parisiens sont présentes en ligne via la plateforme Faubourg 203. Celle-ci valorise le travail des créateurs locaux auprès des parisiennes et parisiens mais aussi à tous les amoureux de cette ville. Cela permet ainsi de s’offrir des articles originaux et dont l’origine est vérifiée. Plus de raison donc de s’équiper avec des produits fabriqués à l’autre bout du monde et dont l’impact sur l’environnement est catastrophique. Il est donc possible de consommer local, y compris à Paris.

François Spinelli