samedi, septembre 24, 2022

5 idées de marketing...

Aujourd'hui, il est plus important que jamais pour les petites entreprises de trouver...

Crise écologique et fracture...

Comme l’ont souligné les résultats des élections législatives, la France est très divisée...

La Nantaise du Web...

Les missions d'un consultant en référencement sont vastes et variées, mais toutes visent à...

Définition : qu’est-ce qu’un...

Un backlink est un lien créé lorsqu'un site web se lie à un...
HomeEntreprisesGestion des crises...

Gestion des crises autoroutières – qu’est-ce que c’est et comment ça fonctionne ?

La peur est un phénomène psychologique, qui se manifeste par une forte émotion, et le fait de conduire sur des voies rapides ou sur des autoroutes provoque parfois des peurs difficilement explicables, mais qui font partie de la vie, ce sont des phobies irrationnelles et obsédantes, qui en réalité deviennent parfois des phobies, qui parfois peuvent provoquer des crises.

Gestion des crises autoroutières : qu’est-ce que c’est et comment ça fonctionne, les crises autoroutières sont une source majeure de congestion autoroutière et de problèmes de sécurité pour les usagers également. En fonction de leur nature, elles peuvent aussi générer des dépenses supplémentaires importants pour les usagers ainsi que des pertes financières pour les entreprises dans le transport routier.

On estime que les incidents de circulation causent environ la moitié de tous les retards de circulation. Selon une autre étude menée aux États-Unis, les accidents résultant d’autres incidents autoroutiers représentent environ 16 % de tous les accidents et causent 18 % des décès sur l’autoroute, et sont souvent la cause de certaines crises.

Pour ces quelques raisons, les autorités concernées, les administrations routières nationales surtout, soutiennent fortement la mise en place et l’utilisation d’une bonne gestion des incidents de la circulation et des crises autoroutières de manière générale et encouragent les entreprises dans le transport terrestre à le faire.

Gestion des crises de la circulation
Gestion des crises

Si vous êtes une agence de transport, une entreprise de transport de marchandise, ou n’importe quelle entreprise dont l’activité dépend de véhicules roulant sur autoroute, vous devez disposer d’un plan de gestion des crises autoroutières. Mais qu’est-ce que c’est et comment ça fonctionne ? C’est ce que nous allons voir dans cet article !

Une crise autoroutière, qu’est-ce que c’est d’abord ?

Une crise peut être définie comme l’adversité, c’est-à-dire un événement d’urgence causé par des facteurs qui ne sont pas maîtrisés et qui est susceptible d’entraîner des décès, des blessures, des dommages matériels, des pertes financières ou des perturbations dans son fonctionnement normal pour une organisation.

Pour les entreprises dans le transport routier, les incidents pouvant causer des crises sont nombreux. On pense notamment aux accidents de la route, les embouteillages imprévus, les pannes mécaniques, des entraves à la circulation (route bloqué, débris sur la route, route coupée, effondrement de pont, travaux routiers d’urgence, mauvais état de route…), déversement ou perte de cargaison, événement météorologique violent, les pannes mécaniques, les catastrophes naturelles, le mauvais temps, des catastrophes d’origine humaine, des feux de forêt en bord de la route, pannes de GPS…

On peut aussi ajouter à cette longue liste les attaques de bandits armés, les pénuries de carburant dans les stations-service, les vols de carburant dans les aires de repos…

Qu’est-ce que la gestion de crises autoroutières ?

Un outil de gestion des crises autoroutières est un ensemble de techniques et de moyens permettant de détecter, de traiter, voire de supprimer certains incidents autoroutiers avant qu’ils ne surviennent.

Gestion de crise
Gestion de crise

Elle s’appuie sur un panel d’outils d’information permettant d’informer les usagers des incidents, bien que dans les faits ce sont toujours les usagers qui signalent les incidents en premier aux autorités concernées.

Une bonne gestion des crises autoroutières ne peut aussi se faire sans outils de surveillance du trafic et information routière adaptés ainsi que des outils de coordination pour coordonner les descentes des équipes d’intervention autoroutière.

En fonction de la nature de la crise et de l’organisation concernée par la crise, l’objectif de la gestion de crise peut varier.

Pour les administrations routières par exemple, elle vise principalement à dégager la voie obstruée par l’incident aussi vite et sécuritairement que possible afin de rétablir la circulation, sécuriser la route et secourir les personnes accidentées ou en détresse le plus rapidement possible, s’il y en a bien sûr.

Crises, provoquées par la peur de conduire sur l’autoroute, qu’est-ce que la peur.

Aussi incroyable que cela puisse paraitre, vous avez des dizaines de conducteurs, qui ont peur de conduire sur des voies rapides, ou des autoroutes, allant jusqu’à générer des crises, que nous pourrions parfaitement contrôler par un peu de bon sens.

La peur est un phénomène psychologique qui se peut se manifester par une forte émotion, allant jusqu’à vous faire perdre vos moyens habituels. La peur est la prise de conscience d’une menace ou d’un danger plus ou moins réel. Selon les personnes (son histoire, ses expériences, son niveau de compétences…) la perception du danger peut être d’une intensité plus ou moins forte et vous provoquer une crise de panique.

Dès lors que cette peur devient une peur irrationnelle et incontrôlée on utilisera le terme phobie. Selon la définition du Larousse la phobie est une « crainte angoissante et injustifiée d’une situation, d’un objet ou de l’accomplissement d’une action », et lorsque cela arrive en conduisant, les conducteurs peuvent faire n’importe quoi, comme de prendre l’autoroute à l’envers.

Grandes étapes du processus de gestion des crises autoroutières

  • LA DETECTION ET LA VERIFICATION DES INCIDENTS

La détection et la vérification sont les premières étapes du processus de gestion des crises autoroutières. La détection se définit comme la détermination qu’un incident d’un certain type s’est produit. Les incidents peuvent être détectés par les automobilistes ou le personnel d’intervention ou encore automatiquement à l’aide de détecteurs à boucle électronique et d’algorithmes de détection d’incident associés.

Quant à la vérification, elle consiste à déterminer l’emplacement précis de l’incident ainsi que sa nature. Des informations précises et détaillées sur l’incident peuvent aider à garantir que le personnel et les ressources les plus appropriés sont envoyés sur les lieux de l’incident.

Très importantes, une détection et une vérification efficaces des incidents peuvent :

  • Améliorer l’accès à la scène pour les intervenants en cas d’incident ;
  • Soutenir l’envoi approprié de personnel et d’équipement sur les lieux ;
  • Améliorer la sécurité des intervenants en les alertant des conditions potentiellement dangereuses sur les lieux (incendie, matières dangereuses…) ;
  • Réduire les incidents secondaires ;
  • Sauver des vies en veillant à ce que les accidents de véhicules soient détectés rapidement.
  • REPONSE A L’INCIDENT

La réponse à l’incident est l’activation d’une stratégie « planifiée » pour le déploiement sûr et rapide du personnel d’intervention et des ressources les plus appropriés sur la scène de l’incident. Lors de cette étape, la gestion de l’information joue un rôle important dans la réponse ; fournir les informations nécessaires au personnel approprié est également essentiel pour obtenir une réponse optimale.

Des informations précises sur un incident, telles que son emplacement, les impacts sur la circulation, les types de véhicules impliqués, la présence d’une blessure ou d’un décès, et d’autres conditions spéciales (par exemple, la présence d’une matière dangereuse) sont essentielles pour déterminer la réponse appropriée.

Les défis de réponse courants concernent les éléments suivants :

  • Atteindre une réponse optimale.

Deux situations courantes et indésirables se produisent souvent lorsqu’une réponse à un incident est initiée : une sous-réponse et une sur-réponse. La sous-réponse se produit lorsque trop peu de ressources ou des ressources inappropriées sont envoyées sur les lieux où des incidents se sont déroulés (par exemple, l’envoi d’une dépanneuse légère à un incident impliquant un semi-camion renversé). À l’inverse, on constate une sur-réponse lors que les moyens déployés sur le lieu de l’incident sont trop importants, générant des coûts supplémentaires qui auraient pu être évités.

Une réponse optimale peut être obtenue grâce à des techniques améliorées de vérification des incidents et à une meilleure prise de conscience parmi les intervenants des différents besoins d’information et des capacités de chaque agence.

  • Accès difficile aux lieux d’incident.

Les embouteillages et la conception des routes sont les principales raisons de l’accès limité aux lieux d’incident pour les intervenants. Il peut aussi arriver qu’à cause de l’accident, le véhicule ou bien les personnes à secourir ont atterri dans des endroits improbables difficilement accessibles.

Avant même de déployer une équipe sur place, les gestionnaires de crise doivent déjà savoir la situation réelle sur les lieux d’incident.

Les outils permettant de détecter et vérifier des incidents

  • Un numéro vert pour les rapports d’incidents :

les automobilistes possédant des téléphones cellulaires sont généralement les premiers à détecter un incident et à fournir une notification. Pour les administrations routières, il faudrait donc mettre à disposition des usagers de la route un numéro de téléphone gratuit permettant la signalisation des incidents.

  • Des caméras de vidéosurveillance :

s’il est impossible d’installer des caméras de vidéosurveillance au bord de toutes les routes, on peut quand même le faire dans des zones restreintes où les accidents, les vols et autres incidents sont fréquents.

  • Des systèmes de position automatisés :

il s’agit d’un outil de détection et de vérification d’incident à la disposition de tout le monde, y compris des entreprises dans le transport routier. Ce type de système associe automatiquement une adresse physique ou un emplacement à un numéro de téléphone ou à un numéro de téléphone de l’appelant et permettent de situer plus facilement un incident.

  • Systèmes automatisés de notification de collision :

un nombre important de systèmes automatisés de notification de collision commerciaux sont actuellement sur le marché, disponibles soit en tant qu’options installées en usine sur des véhicules de luxe haut de gamme ou des véhicules utilitaires, soit en tant que produits de rechange. Ce type de système sert à améliorer la détection des incidents dans les zones éloignées grâce à l’activation automatique ou initiée par l’automobiliste d’une alarme et à la vérification de l’emplacement d’un véhicule grâce à la transmission automatique des données de localisation.

Solutions – système de commandement centralisé, pour gérer mieux les crises.

La grande majorité des administrations routières utilisent déjà des systèmes de commandement pour gérer les incidents autoroutiers. Pour une gestion efficace des incidents autoroutières qui les concernent et qui menacent leurs activités, les entreprises dans le transport routier devraient également s’en doter.

Il s’agit d’outils de commandement qui améliorent la communication interdisciplinaire, permettent d’utiliser plus pleinement les ressources à disposition, celles publiques et celles qui appartiennent à l’organisation, et optimisent le contrôle et la coordination d’interventions d’urgence.

Un bon système de commandement des incidents autoroutiers devrait également permettre aux entreprises de collaborer avec les autorités en utilisant une terminologie et des procédures opérationnelles communes pour contrôler le personnel, les installations, l’équipement et les communications sur les lieux d’un incident.

Les crises de gestion autoroutières, se produisent souvent en périodes de forte circulation, congés, ponts, départs en vacances, retour des vacances (us à de très fortes circulations).

Parfois aussi, elles peuvent être provoquées par des intempéries, ou de grèves (grèves de camionneurs), qui peuvent engendrer des bouchons interminables.

Auteur Antonio Rodriguez Editeur et Directeur Clever Technologies

François Spinelli
Les derniers articles par François Spinelli (tout voir)
spot_img

Référencement Naturel

Autres actualités

Yves Wespisser : Les villes de Loire Atlantique les plus prestigieuses

La Loire Atlantique est l'une des régions les plus prospères de France. Les villes de Nantes, Saint-Nazaire et La Baule sont particulièrement connues pour leur richesse et leur niveau de vie élevé. Nantes est la capitale de la Loire Atlantique...

Les meilleurs festivals musicaux 2022 de France

Les festivals de musique les plus populaires, réputés et qui ont le plus de succès, et surtout… qui se déroulent en France chaque année ! De nombreux festivals de musique ont lieu chaque année en France, et chacun d'entre eux a...

Les plus belles villes à visiter en France

Chaque année, la France accueille une grande part des touristes internationaux. En effet, le mode de vie à la française est un idéal pour beaucoup. La France figure même parmi les musts en termes de destinations internationales. Outre Paris,...
Tester la plateforme SMS