Magie, quête et aventure pour cette nouvelle saga de fantasy à la française

François Spinelli

  • Etoffe.com x Catherine Prigent Papier peint panoramique Nouvelle lune sur Louet
    Surplombé d’une majestueuse lune jaune safran, le motif du papier peint panoramique Nouvelle lune sur Louet révèle un paysage marin minutieusement dessiné à l’encre par l’artiste française Catherine Prigent. Représentant le flanc d'un petit îlot breton, cette création aux allures de gravure offre aux espaces de vie une dimension poétique et relaxante.
  • Etoffe.com x Catherine Prigent Papier peint panoramique Nouvelle lune sur Louet
    Surplombé d’une majestueuse lune jaune safran, le motif du papier peint panoramique Nouvelle lune sur Louet révèle un paysage marin minutieusement dessiné à l’encre par l’artiste française Catherine Prigent. Représentant le flanc d'un petit îlot breton, cette création aux allures de gravure offre aux espaces de vie une dimension poétique et relaxante.
  • DARGAUD Les nouvelles aventures de Barbe-Rouge tome 3
    Sur l'île de la Tortue, passée sous gouvernement français, alors qu'un ouragan approche, Barbe-Rouge et son fils Éric partent en quête du trésor de Morgan. Mais leurs recherches vont rapidement éveiller l'intérêt d'un inquiétant personnage, Wambu-Noula, un puissant sorcier Vaudou, prêt à tout pour l'obtenir... 70 planches ont été nécessaires pour raconter cette histoire riche en rebondissements, concoctée avec talent par Jean-Charles Kraehn, et puissamment mis en scène par Stefano Carloni.

Joffrey Lebourg est l’auteur du roman fantasy Le réveil d’Entropia. Ce premier opus fait partie de la série des Sept Reliques. Il s’agit donc de la base de l’univers peaufiné par son créateur passionné de lectures, à l’imagination riche.

Dans ce volume de 359 pages, le lecteur est amené à assister à de nombreux évènements clefs et dynamiques, qui posent les fondations du château qui symbolise la saga entière. Écrire 7 livres est un projet de longue haleine. Ce travail nécessite un sens de l’organisation impeccable et surtout, une volonté d’insuffler de la crédibilité dans un lieu qui n’existe pas.

Si les elfes, farfadets et autres bêtes qui se métamorphosent n’appartiennent pas au monde réel, on y croit dans un contexte comme le genre de la fantasy. L’originalité de ce récit est sans doute son cadre aux airs médiévaux, où se mêlent aussi des références à la Renaissance européenne et même à des objets de l’ère industrielle…

En bref, cette découverte s’annonce riche en rebondissements.

Afin de donner du corps au fruit de son imagination, Joffrey Lebourg agrémente son livre de cartes qui permettent de retracer clairement le parcours des trois héroïnes principales, dont Cordélia l’orpheline. Les illustrations répondent aux codes du genre, avec des visuels qui parlent aux lecteurs habitués à la fantasy médiévale. Ainsi préparé, le lecteur est prêt à se lancer dans la quête de Cordélia pour combattre le roi-démon… Car les enjeux sont de taille, dans ce premier volet au rythme impressionnant.

Cordélia est orpheline : pas de parents, peu de repère et surtout, un tempérament de feu qui instaure aussitôt de l’empathie pour les lecteurs en soif de justice sociale. Dans cette aristocratie, les personnages sont imparfaits dans leurs attitudes. Pourtant, les femmes de ce roman sont sublimes par leur apparence. Cependant, leur beauté n’est pas leur principal atout. Les actrices sont des femmes qui savent se battre et terrassent leurs ennemis grâce à une connaissance accrue de la magie et leur intelligence.

Au tout début du livre, la solitude de Cordélia se fait ressentir, jusqu’à l’arrivée de l’ange annonciateur d’une nouvelle bouleversante. C’est elle seule qui peut vaincre l’avènement du Mal, qui souhaite s’emparer des 7 continents. Alors, le lecteur commence à comprendre la stratégie de l’auteur. Chaque tome concernera un continent, avec les aventures qui y seront liées.

En effet, cette longue quête se démarque par des voyages et des obstacles aisément évités grâce à la puissance des sorcières qui encadrent Cordélia, dont Amber. Tous les évènements se déroulent dans le monde de l’Alkymia, un ensemble de nobles et individus hauts placés qui s’unissent afin d’empêcher tout prix la guerre. Pendant près de trois mille ans, le prince-démon Entropia va bientôt briser ses chaînes…

Et pourtant, les dieux ont tout fait pour lui barrer la route. Leur élue est une adolescente, mais puisqu’elle a été choisie par des forces supérieures, celles-ci ont sans doute leurs raisons. Est-ce que le lecteur l’apprendra dans les prochains tomes ?

Ce premier volet est un genre de baptême pour le lecteur non initié à la fantasy. Les deux magiciennes qui l’encadrent ont des caractères spécifiques, l’une d’entre elles est plus dure que l’autre — mais cela ne les empêche pas de mettre leurs différences de côté, afin d’atteindre leur objectif commun et d’anéantir cet ennemi, car son ombre plane déjà sur les 7 continents…

Tout d’abord déboussolée, Cordélia est vite happée par le charisme de ses alliées, plus fortes qu’elle. Après tout, c’est normal : elle a longuement été l’orpheline exploitée et rabaissée. Malgré un tempérament fougueux et déterminé, sa nouvelle vie de voyageuse en quête est un poids.

En chemin, le lecteur sera confronté à des créatures déjà solidement ancrées à l’imaginaire collectif. Cette idée d’incorporer des bêtes existantes est intelligente, car elle permet au lecteur de cerner d’emblée le message et l’ambiance instaurée par l’écrivain.

Les amateurs et amatrices de magie et surtout les habitués de jeux de rôle retrouveront les ingrédients phares d’une saga de fantasy classique. De quoi donner le vertige et envie de poursuivre les aventures de ce trio courageux.

Pour commander le livre :

François Spinelli

A lire aussi :

Comment en 2023 se lancer dans la location de voiture

Où faire de l’accrobranche à Rennes ?

Meilleurs escapes games à Rennes en intérieur et en extérieur

Bien préparer son safari en Tanzanie

Pourquoi changer les serrures de sa nouvelle maison ?

Marc Muret : Nature Voyages & découvertes