Notre guide sur la visserie aéronautique

François Spinelli

Updated on:

visserie aéronautique
  • PP-IFR avion, guide des examens en vol : programme des épreuves pratiques et théoriques France. Service de la formation aéronautique et du contrôle technique Cépaduès
    France. Service de la formation aéronautique et du contrôle technique
  • Guide de la France aéronautique : plus de 130 musées et sites à visiter Magali Rebeaud Privat SAS
    Magali Rebeaud
  • Les métiers de l'aéronautique et de l'espace : le guide 2010-2011 Sandrine Chesnel L'Etudiant
    Sandrine Chesnel

A la différence des visseries classiques, la visserie aéronautique est soumise à certaines normes et exigences. Comme elle tient un rôle crucial dans la fiabilité et la sécurité de l’aéronautique, elle doit respecter quelques critères.

Visserie aéronautique VS visserie standard

En principe, les vis aéronautiques sont conformes à certaines normes dimensionnelles et sont fabriquées suivant des critères de qualité spécifiques. En effet, elles respectent des plans, des normes, mais aussi des standards nationaux et universels.

Afin d’être éligibles dans le domaine de l’aéronautique, les dimensions des visseries doivent être basées soit sur un système métrique suivant les normes européennes ou bien sur des dimensions appelées pouciques ou encore impériales ou US suivant les spécifications américaines.

Critères de sélection de la visserie aéronautique

Pour obtenir une visserie aeronautique respectant les normes, il faut des matériaux de qualité. Parmi ces derniers, on distingue particulièrement la visserie en aciers qui sont sous les normes 35NC6, 30NCD16 ou encore XC38.

Il y a aussi la visserie en aciers inoxydables qui suivent les normes Z2CN18-10, Z10CNT18 ou encore Z30C13. On retrouve également la visserie en inox A4,14-80 ou encore la visserie 316L. Sans oublier la visserie en matériaux spéciaux en titane ou encore en inconel ou en aluminium.

Ces dernières sont également fabriquées dans le respect des normes TA6V ou encore NC19FeNb ou AG3.

Après, pour être considérée comme une visserie aéronautique, les éléments de visserie sont d’emblée fabriqués puis stockés sans recevoir de traitement de surface. C’est un processus qui permet d’adapter le traitement selon l’endroit ou l’élément qui sera utilisé et de considérer ainsi la solution appropriée.

Mais pour aspirer à une certaine validation de la visserie, ces traitements doivent aussi se conformer à certaines normes. En effet, pour un traitement de surface pour le cadmiage, il faut suivre la norme EN 2133, la norme AMS QQP416 ou encore la norme Air 3376 et CCTLB 522.

Les traitements de surface pour l’argenture doivent être suivant les normes EN 2786, CCT 545 ou encore PAQ58C531 et MFT0163. Sinon, pour le traitement de la passivation, il faut respecter les normes EN 25 16 (C1) ou encore AMS2700 et MFT0128.

Choisir une visserie aéronautique de normes strictes et renommées

Afin d’être accepté, un élément de fixation, de visserie ou de boulonnerie doit obtenir l’une des normes internationales ou nationales considérées comme standard. En effet, il y a uniquement les normes françaises NFE,NFL, AMD, ASNA ou NSE , les normes américaines MS , NAS et les normes allemandes LN qui sont considérées comme telles.

Dans ce sens, seules les marques de renom comme ALCOA, SIMMONS, CAMLOC ou encore SOUTHCO et RICHCO qui prônent à la tête du classement des meilleures marques de visseries aéronautiques.

Les fournisseurs de visserie aéronautique

Sur l’ensemble du territoire, il est recommandé de se procurer de la visserie aeronautique auprès d’un fournisseur proposant une certification Bureau Veritas en gage de la qualité et de la fiabilité du travail et du produit proposé.

Parmi ces certifications officielles de l’AFNOR, on retrouve la certification ISO 9001 et la certification EN9120

François Spinelli

A lire aussi :

Bien préparer son safari en Tanzanie

Le guide des meilleures activités à faire à La Rochelle en Charente-Ma...

Pourquoi les téléviseurs ne vous envoient plus d'électricité statique ...

La montre de luxe, un business en or

Où faire du trampoline à Rennes ?

La différence entre un IPN et un IPE