sealioning – Attention! Les réseaux sociaux cachent un danger toxique: découvrez ce phénomène effrayant qui bouleverse les internautes!

Christophe lesaint

sealioning

Le cyberharcèlement sur les réseaux sociaux est un phénomène qu’il ne faut pas prendre à la légère, au point que le Digital Service Act entre en vigueur le 25 août en UE pour s’attaquer de front au problème. On peut constater diverses formes telles que le cyberbullying, le doxxing ou encore le stalking. Cependant, le sealioning est une technique plus subtile, mais tout aussi nuisible.

Origines du mot et objectifs

cyberbullying
cyberbullying

Le mot sealion en anglais signifie otarie. Sealioning se traduit donc par agir comme une otarie. L’expression provient d’une bande dessinée de David Malki publiée en 2014, The Terrible Sea Lion. Dans cette œuvre absurdement drôle, une otarie embêtante interrompt constamment les conversations des personnages, prétendant chercher des explications aux situations.

Ces situations simples ne nécessitaient pas vraiment d’investigations approfondies, mais l’otarie, d’un calme olympien, cherchait toujours la petite bête et destabilisait ses interlocuteurs. Amusant en bande dessinée, mais moins drôle lorsqu’il s’agit de situations réelles.

Le sealioning dans le cyberharcèlement

Dans les interactions en ligne, le sealioning se manifeste lorsqu’une personne assaille son interlocuteur de questions décontextualisées. Non pas pour comprendre ou débattre, mais pour déstabiliser l’autre.

Fabrice Epelboin, un expert des réseaux sociaux à Sciences Po Paris, décrit cette méthode d’interaction singulière comme une tactique pour faire passer la personne interrogée comme agressive. Malgré l’apparence de curiosité des questions, en réalité, elles visent seulement à épuiser l’interlocuteur.

Le côté sournois du sealioning

Bien que cela puisse sembler anodin voire dérisoire, cette forme de comportement en ligne peut devenir nocive lorsqu’elle est utilisée dans un contexte sérieux comme l’écologie, le féminisme ou d’autres causes sociétales. Les pratiquants de cette technique en apparence pacifique visent en réalité à remettre en cause l’expertise des autres intervenants.

En rhétorique, cette technique est similaire à l’éristique, l’art de la controverse où le but n’est pas la recherche de la vérité, mais la victoire dans un débat. Dans une moindre mesure, le questionnement socratique peut également s’en rapprocher, à la différence que celui-ci est bienveillant.

Selon Fabrice Epelboin, le sealioning s’apparente à une stratégie de guerre numérique, qui nuit à la constructivité des débats et peut rapidement se transformer en harcèlement. En réalité, le sealioning n’est pas nouveau, c’est juste un anglicisme supplémentaire pour décrire un comportement existant adapté au monde virtuel.

  • Le terme “sealioning” provient d’une BD humoristique mettant en scène une otarie envahissante.
  • C’est une technique sournoise visant à déstabiliser les interlocuteurs en ligne, sous couvert de curiosité bienveillante.
  • Le sealioning peut mener au harcèlement et poser problème lorsqu’il touche des groupes virtuels militants.

En somme, méfions-nous des otaries en ligne, elles ne sont peut-être pas aussi innocentes qu’elles en ont l’air !

Christophe lesaint

A lire aussi :

Les spéléologues de la gendarmerie

Quel est l’intérêt d’obtenir un acte de naissance dans le cadre d’une ...

Gourmandise à Rennes : Les spécialités culinaires, les restaurants éto...

Quels sont les critères pour choisir efficacement ses locaux d'entrepr...

Entreprise de services à la personne : Comment choisir son logiciel de...

Quels sont les motifs valables pour une rupture conventionnelle ?