Loading

Perte d’audition : qui consulter ?

On considère aujourd’hui que la perte d’audition touche près de 16 % des personnes vivant en France. Elle touche une personne sur trois âgée de plus de 50 ans et une personne sur deux âgée de plus de 60 ans.

Or, cette affection peut se révéler particulièrement handicapante. Il est alors conseillé de consulter un audioprothésiste dès l’apparition des premiers symptômes, et ce, pour la traiter au plus vite, et au mieux.

On fait le point sur la perte d’audition et sur les divers traitements existant à ce jour.

Une perte d’audition, c’est quoi exactement ?

Aujourd’hui, on considère qu’une personne souffre d’une perte d’audition lorsque sa capacité à entendre un son diminue de plus de 20 décibels. On distingue principalement quatre niveaux de surdité : une surdité légère, une surdité moyenne, une surdité sévère et une surdité profonde. Lorsqu’une personne est incapable de ne percevoir aucun son, on considère alors qu’il y a surdité totale.

La perte d’audition peut avoir plusieurs origines. La cause la plus fréquente de la perte d’audition est l’âge. En effet, la surdité peut résulter de la dégénérescence naturelle de l’oreille interne d’un patient. La perte de l’ouïe peut également avoir pour origine une exposition à un bruit trop fort ou une maladie.

Par ailleurs, une perte de l’audition peut être cause d’acouphènes: le cerveau du sujet remplace alors les sons qu’il ne perçoit plus par des sons « fabriqués » par le cerveau lui-même.

La perte d’audition n’est pas une affection à prendre à la légère. Elle peut mener à un repli sur soi et le patient peut alors souffrir de dépression. Toutefois, la surdité se traite aujourd’hui particulièrement bien et il est possible de vivre avec tout en ayant une bonne santé

L’audioprothésiste : un professionnel de santé spécialisé dans la perte d’audition

S’adresser à un audioprothésiste est aujourd’hui l’un des meilleurs moyens pour faire face à une perte de l’audition. C’est un professionnel de santé qui se spécialise dans la conception d’appareils auditifs, qui permettent à une personne atteinte de surdité de retrouver une audition presque normale.

L’audioprothésiste fait tout d’abord passer un bilan auditif à son patient. Il peut ainsi mesurer le taux de sa perte auditive et proposer au patient un appareil auditif qui correspond à son profil.

Le travail de l’audioprothésiste ne s’arrête pas là : il rassure le patient et l’accompagne tout au long de son appareillage. Il règle l’appareil, suit l’évolution de la presbyacousie du sujet et apporte un soutien émotionnel au patient. Et pour cause : nombreux sont les patients qui refusent de porter un appareil auditif pour des raisons esthétiques. Le professionnel est alors là pour rassurer son patient.

De cette façon, l’audioprothésiste est la personne à consulter en priorité, avec l’ORL, pour diagnostiquer une perte de l’audition. Ces deux professionnels de santé pourront alors orienter le patient vers des solutions qui lui permettront de traiter le mal dont il souffre et ne pas perdre en qualité de vie. Il s’agira alors de consulter dès les premiers symptômes d’une perte d’audition : difficulté à suivre une conversation, tendance à augmenter le volume de la télévision, etc.

Appareil auditif et remboursement : explications

Pendant longtemps, de nombreuses personnes ne pouvaient s’équiper du fait même du tarif prohibitif des appareils auditifs. Ceux-ci étaient en effet particulièrement mal remboursés par la sécurité sociale et <a href= »https://france-infonews.fr/quelle-mutuelle-convient-le-mieux-aux-travailleurs-non-salaries/ »>les mutuelles</a>. On considère aujourd’hui que cet état de fait a conduit près de 60 % des personnes malentendantes ne pas s’équiper pour des raisons financières.

Depuis le 1er janvier 2021, la réforme 100% santé est entrée en vigueur pour répondre à cette situation. Cette réforme porte sur les appareils auditifs et leur remboursement. Un réel progrès dans le domaine de la santé !

Depuis le début de l’année, tous les audioprothésistes ont pour obligation de proposer à leurs clients un appareil auditif de classe 1, entièrement remboursé par la sécurité sociale. À ces appareils de classe 1, l’audioprothésiste pourra également proposer des aides auditives de classe 2, dont les fonctionnalités technologiques sont plus avancées, mais dont le tarif est également plus élevé.

La seule condition pour bénéficier d’un appareil auditif entièrement remboursé par la sécurité sociale est d’avoir consulté un ORL qui établira une prescription médicale à destination de l’audioprothésiste. Cette prescription médicale justifiera du remboursement de l’appareil auditif.

Ainsi, si vous constatez une diminution de votre audition, il s’agira de prendre rendez-vous rapidement avec un audioprothésiste ou un ORL. Ces deux professionnels pourront alors vous proposer des solutions sur mesures particulièrement efficaces pour pallier à la diminution de votre audition. Ils pourront également vous accompagner pour traiter un acouphène, cause de nombreux tracas.

François Spinelli