Loading

3 informations importantes pour mieux comprendre la paralysie cérébrale

3 informations importantes pour mieux comprendre la paralysie cérébrale

La paralysie cérébrale est le nom donné à certains troubles du système nerveux. Elle est méconnue par un grand nombre de personnes. Pourtant, ce mal touche plus de 16 millions de personnes dans le monde. Découvrez ici quelques informations sur la paralysie cérébrale.

Qu’est-ce que la paralysie cérébrale ?

La paralysie cérébrale est un terme utilisé pour qualifier un ensemble de troubles. Elle regroupe l’Infirmité Motrice Cérébrale (IMC). Ces troubles résultent de lésions irréversibles survenues sur le cerveau du fœtus ou du nourrisson. Ils sont dus au fait que certaines cellules du cerveau en développement sont endommagées. Elles sont responsables de certains troubles qui affectent négativement le mouvement et la posture des enfants. De plus, il arrive qu’elles soient associées à l’incapacité du malade à interagir avec son environnement. La paralysie cérébrale touche moins de 3 nouveau-nés sur 1000 naissances.

Les causes

La paralysie cérébrale s’observe généralement dès la naissance. Dans ce cas, elle survient à la suite d’une erreur qui se produit lors du développement du fœtus. Elle peut également être causée par un problème durant l’accouchement. Elle est alors qualifiée de syndrome congénital. Mais, elle peut se faire remarquer après la naissance. Dans ce cas, elle est alors qualifiée de paralysie cérébrale acquise.

Les symptômes

Les parents sont les premiers à constater des signes sur leur enfant. Il peut avoir des difficultés de développement de la motricité. Ainsi, ils peuvent constater que le bébé connait un retard pour s’assoir. Il est possible qu’il ne rampe pas à temps comme les enfants de son âge. Les symptômes sont divers.

Lorsque les membres sont raides ou qu’une main reste fermée, ces signes peuvent cacher une paralysie cérébrale. Les troubles lors de la déglutition ou une mauvaise coordination des gestes sont quelques exemples de symptômes de ce mal. Si les parents constatent l’un de ces signes, ils doivent aller faire une consultation auprès d’un médecin pour être situés.

Les progrès pour aider les malades

En réalité, plusieurs études ont été réalisées autour de l’Infirmité Motrice Cérébrale. Que ce soit les disciplines médicales ou paramédicales, elles ont apporté leur contribution à la recherche de solutions. Elles utilisent des techniques pour empêcher les déformations articulaires, mais également pour faciliter la communication des personnes atteintes par cette paralysie.

Il faut noter que les recherches scientifiques ont permis aussi de prévenir les raideurs et de réduire les douleurs. Les personnes qui souffrent de la paralysie cérébrale ont du mal à interagir avec leur environnement. Toutefois, les progrès de la santé ont permis d’atténuer leur souffrance.

Quelques exemples de contribution

La kinésithérapie aide les malades qui souffrent de la paralysie cérébrale à acquérir l’autonomie de la motricité. Avec cette discipline paramédicale, des techniques sont utilisées pour améliorer les performances fonctionnelles. L’orthophonie, de son côté, aide au niveau du langage.

Parfois, ce domaine de la santé fait usage de la communication non verbale pour que les patients échangent avec leurs proches. L’ergothérapie permet de développer la motricité fine. Cette discipline de la médecine amène les malades à fournir un peu d’effort pour développer l’autonomie.

En somme, la paralysie cérébrale handicape les personnes qui en souffrent. Toutefois, des solutions sont en train d’être trouvées pour améliorer la vie de ces patients.

France Info News