Loading
importance ragreage

Pourquoi faire un ragréage avant de carreler ?

Pour avoir des travaux propres et solides, l’une des bases essentielles est la préparation de son chantier. Préparer son chantier permet de travailler de manière organisée, dans les temps impartis, mais surtout à la perfection. Pour préparer un mur par exemple, on entend souvent parler d’enduit et de ponçage. Dans le cadre de la pose d’un revêtement de sol, c’est le ragréage dont on entendra beaucoup plus parler. 

Dans quel cas faut-il faire un ragréage? 

Le ragréage est une opération ayant pour but de rendre un sol entièrement lisse et parfait. C’est un enduit de sol très fluide, utilisé avant la pose d’un nouveau revêtement de sol: carrelage, vinyle, PVC, parquet, lino, moquette etc. Le ragréage permet de réparer les différentes imperfections que pourraient présenter un sol, notamment les imperfections liées au retrait de l’ancien revêtement de sol, ou des trous et fissures causés au fil du temps, par les aléas du quotidien. Cependant, le ragréage est recommandé pour des petites imperfections, allant de 1 à 20 mm maximum. A noter que pour des épaisseurs de 20 mm, il faudra faire deux couches de ragréage autolissant pour un résultat parfait. En revanche, pour des imperfections beaucoup plus importantes, il faudra obligatoirement réaliser une chape de béton, qui est elle beaucoup plus difficile à réaliser qu’un ragréage. En effet, l’avantage du ragréage est que celui-ci est très facile à réaliser, contrairement à la chape de béton. 

Comment faire du ragréage?

Si votre surface n’est pas plane, le ragréage sera obligatoire. Pour commencer, il faudra repérer les différents défauts de votre sol et voir leur épaisseur pour savoir comment les réparer. Le choix du produit de ragréage varie en fonction des imperfections de votre sol. Pour les petits défauts, il est recommandé d’utiliser un ragréage liquide, dit autolissant. Pour les défauts plus importants, il faudra utiliser un ragréage à base de mortier, dit autonivelant. Comme mentionné ci-dessus, les gros trous pourront être comblés grâce à une chape de béton. 

Une fois le bon produit trouvé, il faudra établir un diagnostic d’humidité du sol. Pour recevoir une couche de ragréage, votre sol doit être propre, mais ne doit surtout pas rejeter une trace d’eau. Déposez un élément en plastique sur le sol. Au bout de quelques heures, si vous voyez que des gouttes de condensation sont présentes entre le sol et le plastique, c’est que votre sol est humide, signifiant qu’il faudra l’isoler à l’aide d’une couche plastique et d’une bâche flottante pour faire disparaître l’humidité. Après le diagnostic d’humidité, il faudra également établir un diagnostic de porosité. Un sol trop poreux empêchera votre ragréage de sécher convenablement. Si vous n’êtes pas sur d’avoir bien établi ces diagnostics, vous pouvez très bien faire appel à une entreprise de bâtiment, à laquelle vous pourrez exposer votre projet et qui pourra vous trouver l’artisan idéal comme nord-batiment.fr

Après ces différentes étapes, vous pourrez verser votre ragréage grâce à une lisseuse. 

Quel est le prix d’un ragréage? 

Le prix d’un ragréage varie en fonction du matériel dont vous avez besoin, mais surtout en fonction du ragréage nécessaire. Ensuite, les prix varieront en fonction des tarifs de l’artisan et de l’ampleur des travaux. Comptez entre 20€ et 40€ le m² en fonction du type de ragréage posé.