Loading

Comment les citoyens britanniques peuvent prendre leur retraite en France après Brexit

Passez sa retraite en France est le rêve de beaucoup de gens, voici comment les Britanniques peuvent s’y prendre à partir de 2021 selon olivier de ce site. Il ne fait aucun doute que Brexit a rendu la retraite en France beaucoup plus difficile pour les Britanniques, mais c’est toujours possible. À partir du 1er janvier, les citoyens britanniques deviennent des ressortissants de pays tiers et donc toute personne qui s’installe en France après cette date est confrontée à un processus d’immigration comme celui déjà en place pour les autres citoyens non européens comme les Américains, les Canadiens et les Australiens. Et bien sûr, beaucoup d’entre eux parviennent à prendre leur retraite en France, mais ils doivent faire preuve de patience pour faire face à la paperasserie compliquée, ainsi qu’à des ressources financières non négligeables. Les Britanniques qui ont déménagé en France avant le 31 décembre 2020 doivent suivre un processus différent.

Visa

Tout Britannique qui n’a pas la double nationalité d’un pays de l’UE aura besoin d’un visa pour les séjours en France de plus de 90 jours par 180. Cette règle s’applique aux personnes qui ont l’intention de s’installer ici et à celles qui souhaitent simplement passer des vacances de plus de trois mois. Les orientations du gouvernement français précisent qu’à compter du 1er janvier 2021, les citoyens britanniques auront besoin d’un visa de long séjour s’ils séjournent en France ou dans un territoire français d’outre-mer pendant plus de 90 jours, quel que soit l’objet du séjour (travail, études, travail au pair, talent de passeport, visiteur, regroupement familial, membres de la famille de ressortissants français, etc.) Avant Brexit, de nombreux Britanniques ont acheté une propriété en France pour l’utiliser comme résidence secondaire, avec l’intention de s’y installer définitivement lorsqu’ils prendront leur retraite. Dorénavant, les propriétaires de résidences secondaires qui souhaitent passer plus de 90 jours sur 180 dans leur trou de serrure français devront obtenir un visa. Les personnes qui ont l’intention de s’installer définitivement en France auront également besoin d’un visa, mais probablement d’un type différent. Il existe plusieurs types de visa, dont certains sont liés au travail, mais les personnes qui prennent leur retraite en France auront probablement besoin d’un visa de visiteur. Le visa de visiteur exige des demandeurs qu’ils s’engagent formellement à ne pas exercer d’activité professionnelle en France, ce qui exclut la possibilité de prendre une retraite à mi-parcours, comme le font actuellement certaines personnes, en abandonnant leur emploi de 9 à 17 ans et en créant une petite entreprise en France, par exemple en gérant un gîte ou une chambre d’hôtes. Si vous avez l’intention de créer une entreprise en France, vous devez obtenir un visa de travail et fournir des informations sur la viabilité financière de votre projet. Pour en savoir plus rendez vous sur rapideinfo.net Il existe deux types de visa de visiteur – le visa de long séjour temporaire visiteur. Le gouvernement français indique dans ses orientations pour les propriétaires de résidences secondaires que ce type de visa est destiné aux personnes qui ont l’intention de passer entre trois et six mois de l’année dans leur propriété française. Le visa permanent est un visa de long séjour valant titre de séjour visiteur, pour les personnes qui prévoient de passer plus de six mois de l’année en France. Le visa doit être demandé avant le voyage dans votre pays d’origine. Vous pouvez trouver plus d’informations sur la manière de demander un visa ICI.

Finances

S’installer en tant que ressortissant de pays tiers implique une dépense plus importante que pour les citoyens de l’UE. Le visa lui-même coûte environ 90 euros selon le type et vous devrez peut-être aussi payer pour faire traduire les pièces justificatives en français par un traducteur agréé. Mais l’obstacle le plus important réside dans les exigences financières liées au visa lui-même. Si vous ne prévoyez pas de travailler en France, vous devrez prouver que vous disposez de moyens suffisants pour subvenir à vos besoins et ne pas devenir une charge pour l’État français. Vous devrez fournir des informations financières détaillées avec votre demande de visa pour prouver que vous avez des revenus réguliers, comme une pension ou un montant assez important sur votre compte bancaire. Les chiffres indicatifs à cet égard sont basés sur le salaire minimum français, connu sous le nom de Smic. Celui-ci est régulièrement revu mais, au 1er janvier 2021, il s’élèvera à 1 554,58 euros brut par mois. Si vous n’avez pas de revenus réguliers, vous devrez économiser 18 648 euros pour couvrir un visa de 12 mois. Autres articles
François Spinelli